Affiche Film Vertical.jpg
logo fuudge.png
Fuudge Déplogué GTQ Photo Presse copy.jp

Crédit Photo : courtoisie du groupe

Qui a dit que l'année 2020 était une année 'morte' ? Pas Fuudge en tout cas. Le groupe montréalais connu pour ses riffs lourds et intenses a mis à profit toute cette année-là pour te concocter un spectacle étonnant (et détonnant!) capté au Grand Théâtre de Québec et diffusé ce mercredi 26 Mai à 20h30 (tes billets juste ici). Pour ce show grandiose, des musiciennes talentueuses se sont greffées : le quatuor LUNES, Flavie Léger-Roy et Sheenah Ko. Le final ne peut qu'être surprenant et passionnant ! 

Pour l'occasion, le leader du band David Bujold répond à nos questions.

C'est quoi Fuudge ?
 

Le projet est né officiellement en 2016 lorsqu’on a participé aux Francouvertes (l’année de Mon Doux Saigneur). Le même printemps on lançait notre premier EP. Ma vision était de créer un mélange entre le grunge et la musique psychédélique, autant celle des années 60’ que le néo-psych contemporain. La formule guit-bass-drum va de soi dans pas mal de musique, j’me suis pas posé de question de ce côté. Aussi à cette époque je trippais solide sur les synthé analogiques alors j’en ai mis pas mal: Polysix, Juno 106, Moog, SH-101 sont tous sur ce EP. Et bien entendu, j’ai une grosse passion pour le Mellotron alors… voilà pourquoi un claviériste (Vincent LaBoissonnière) est venu compléter le quatuor.


 

Personnellement j'avais entendu parlé de vous fin 2019 mais je* vous ai découvert durant le Phoque Off 2020 à l'Anti. J'ai été âppé ! À votre avis, qu'est-ce qui fait que vous envoûtez le monde qui vous écoute comme ça ?
 

Ah ben c’est sûr que quand quelqu’un nous dit qu’elle est envoûtée par notre musique on sait qu’on a réussi en quelque part 🙂 

Lors du Phoque Off 2020 (qui a été une année sensationnelle pour le festival!) on venait de lancer notre nouvel album Fruit-Dieu et juste avant on revenait d’une tournée de 11 dates à travers le Québec alors on était en forme disons. Notre pouvoir d'envoûtement devait être élevé haha!


 

On remarque une certaine nonchalance bienveillante dans vos textes comme dans la façon de les chanter et même dans votre manière de jouer. Tout cela réuni, ça donne un résultat détonnant qui nous sort de nos tranchées ! Avant que ça nous fasse de quoi à nous, ça en fait d'abord à vous ! Qu'est-ce que vous voulez extérioriser de vous-même par ses folies musicales ?
 

La musique de Fuudge est un exutoire pour nous, une occasion d’accéder à d’autres états. Les chansons pour moi c’est une manière d’exposer des facettes qu’on doit souvent cacher en société, j’exploite des thématiques dark comme pour exorciser le mal. Tout ça sans se prendre au sérieux bien entendu, parfois même par humour.
 

Pour ceux qui connaissent votre son, ils seront d'accord avec moi pour dire que votre manière d'aborder cet art musical est plus que varié ! Un besoin constant de nouveautés pour casser l'ennui ?
 

C’est que je vois un lien, une cohérence entre les esthétiques 60’ et la musique qui bûche alors j’me promène là d’dans librement.
 

Justement, pour divertir notre routine quotidienne (et surtout la vôtre aussi j'imagine!) vous avez décidé de monter un projet (fou par les temps qui courent!) en collaboration avec Le Grand Théâtre de Québec. Qu'est-ce qui a impulsé cette envie ? Vous pouvez nous en dire plus ?
 

On avait déjà le plan de faire un show “unplugged” mais on pensait pas le faire tout de suite. Quand la pandémie a frappé ce projet est devenu une opportunité logique. C’est un GROS projet et on s’est dit “All in!”. Le “stage” les décors, les éclairages, le quatuor à cordes… On n’a jamais fait un aussi gros projet avant! Au départ ça devait avoir lieu en novembre devant public et bien entendu ça a été reporté et finalement on a dû le faire sans public. De ce fait ça a changé l’esthétique du “film” (comme j’aime l’appeler, plutôt que “spectacle”). Il y a un côté très “documentaire” qui émane de cette performance. Et le résultat révèle une facette de Fuudge qui nous surprend nous-même. On est très fier du résultat.
 

Est-ce que le choix des musiciens ajoutés pour l'occasion c'est fait naturellement ou avez-vous cherché jusqu'à trouver LA personne parfaite (en l'occurence LES!) pour ce qui se tramait dans votre esprit ?
 

En fait il faut parler de musiciennes. On eu envie de mettre des cordes très tôt dans le projet et on connaissait déjà les filles du quatuor Lunes. Quand le show de novembre a été déplacé en février, Vincent notre claviériste qui devait aussi jouer de la guitare sur certaines tounes ne pouvait plus s’engager parce qu’il terminait son Barreau. On a pensé à Flavie Léger-Roy (collaboratrice et amie de longue date pour moi) et Sheenah Ko pis ça pas été long qu’on a succombé à la tentation de prendre les deux. Leur présence ajoute un je-ne-sais-quoi fantastique à cette aventure!


 

J'imagine que ce projet a occupé la plupart de votre temps. Mais en avez-vous conservé pour nous préparer le successeur de Fruit-Dieu (sorti il y a presque un an et demi déjà!) ?
 

Inquiétez-vous pas, on va pas terminer notre carrière avec un « show » déplogué 😉 On a d’autre stock qui s’en vient promis!


 

Maintenant que ça c'est fait, c'est quoi la suite ? Un show sur les Plaines ?!
 

La suite directe c’est de faire le show devant public. On va bientôt annoncer quelque chose par rapport à ça et on espère que quelques diffuseurs et festivals vont embarquer. C’est un show qui coûte beaucoup plus cher à produire que ce qu’on fait d’habitude alors ce sera pas une grosse tournée mais si on peut le refaire ne serait-ce que 3 ou 4 fois à quelques endroits à travers le Québec, on va être content. Ça ne sera pas pour cet été par contre, plus automne 2021 et été 2022!

Merci beaucoup !

Si tu veux un aperçu du "film" checke le TEASER ! 

Billetterie : https://bit.ly/3bvplxk

Tiens toi informez !