klo pelgag.jpeg

Dogo Suicide
25mn
Indépendant
À paraître le 17 Septembre 2021
8,5/10

Punk / Rock / Stoner

Checke donc les Découvertes !
Ostrava
00:00 / 01:01

Ça fait un moment que le groupe québécois Dogo Suicide nous a offert du tout nouveau stock. Ils avaient sorti un album l'année passée mais c'était une compil de leurs deux précédents EP – avec quand même trois nouvelles tounes. À l'annonce du dévoilement de leur mini-album Sexe pour les yeux (qui sort DEMAIN), mon visage s'est retrouvé avec un sourire assez grand pour toucher mes oreilles de bord en bord ! Une approche musicale confirmée par cette nouvelle réalisation.


Ils sont sympas, ils ne démarrent pas direct par un rythme soutenu ni par une mélodie aussi grave et profonde que le fond d'un puits (!). Ils te laissent un bon 45 secondes pour te préparer. À quoi ? À dire 'Oh merde j'm'y attendais pas à ça !'. Ouai, ils sont fort ces trois dogos ! Parce qu'ils passent d'une intro envoûtante à un chant énervé accompagné de rythmes eux-aussi énervés ! De l'énergie il y en a à revendre durant les 25'. Ce que j'aime dans leur musique, c'est cette mixité musicale tantôt punk af tantôt stoner tantôt noisy... [Je ne suis pas une fana de classements par genre musical mais c'est plus facile pour te décrire leur style qui tire son inspiration de tous côtés] C'est donc un punk bien rock (à ne pas confondre avec le punk rock qui est bien plus docile que le style du trio!) qui reste néanmoins accessible à un néophyte ou à quelqu'un qui aimerait se réconcilier ou s'acoquiner avec ce genre musical ! Pour les trippeux de punk franco vous allez être servis !


Cinq morceaux figurent sur ce mini-album : Ultimes Déchets, Sexe pour les Yeux, La Vie est Ailleurs, Ostrava et L’École de Cirque. J'ai parlé plus haut de la première toune Ultimes Déchets qui attise crescendo ton intérêt. Pour la pièce éponyme qui la suit, ils ont opté pour un chant un peu plus vénère sans qu'il soit pour autant agressif. Le flirt permanent entre la rapidité du punk et la lenteur du psyché me donne des papillons ! La guitare est entraînante et le drum toujours aussi intense ! Et le p'tit son flippant autour des 4'….!!!! Exquis. Un changement d'ambiance s'opère avec la troisième chanson qui propose un son plus langoureux mais toujours à base de sons lourds parfois ponctués de tendresse (la voix fluette vers les 2'!). Une cassure volontaire appréciable rendu(e) à ce stade de l'album. Je te l'ai dit qu'ils étaient forts ! Pour l'avant-dernière chanson Ostrava le temps est inversé par rapport à la précédente puisque le temps file à toute vitesse. Elle ne dure que si peu de temps (1') mais pourtant elle te marque au feutre indélébile incontestablement ! Au début, je n'ai pas vraiment compris l'intérêt ni l'utilité de cette très très courte apparition musicale mais finalement il n'y a pas besoin d'en avoir. Elle éveille la curiosité, c'est amplement suffisant tu ne trouves pas ? Imagine la en vrai toune de 3'….alors ? T'es essoufflé(e) rien que d'y penser ! Mieux vaut garder l'air qu'il te reste pour le dernier morceau. Bon garde la encore un peu parce que le démarrage est un peu fade. Après 3'50 elle devient beaucoup plus intéressante. La voix s'efface au profit des instru. Et là – LÀ– tu savoures tout ce que tu viens d'entendre ces vingt dernières minutes. Tu dois sûrement te dire aussi 'Wow, en show ça doit envoyer solide !'. Ouai, moi aussi j'me le dis. Surtout au moment des distorsions à la fin qui sont simplement géniales.


Grosso modo, si t'aimes le punk dans toute sa splendeur faut les écouter ! Les riffs et les accords ne sont pas nécessairement complexes mais ils donnent une place aux rythmes fucking bons (désolé pour ce mot grossier mais j'ai pas trouvé mieux!) que le drum joue. Une vraie folie 'drumesque' déchaînée ! Pour l'avoir démarré en février dernier, enregistré au printemps, mixé à l'été et demain sa sortie, en quelques mois, Nicolas, Emmanuel et Richard ont concocté et créé un petit bijou parfait pour le blues du retour de vacances ! Reste à l'affût, des shows s'en viennent et même un 'dogocumentaire'. On n'est loin de s’ennuyer d'eux !

16 Septembre 2021

Si tu aimes PARTAGE et LIKE la page Facebook Sur L'Ombre et ABONNE-TOI sur Instagram @sur.l.ombre.media et YouTube Sur L'Ombre Media

Tiens toi informez !