klo pelgag.jpeg

Freelove Fenner
30mn
Moone Records
Sorti le 2 Février 2021
7/10

Pop / Psyché / Rock

Checke donc les Découvertes !
Tied Up
00:00 / 02:51

Après un long répit – leur dernière sortie musicale date de 2013 – les montréalais de Freelove Fenner sont de retour avec un album plus qu'intéressant. Son p'tit nom ? The Punishment Zone. Aïe ! Ne t'inquiètes pas il n'est pas si méchant. Il est même d'ailleurs plutôt doux 😉


Les morceaux (quatorze au total) sont assez courts puisqu'ils ne dépassent que rarement les 2'30 (seulement quatre). Cela entre en cohérence avec les compos qui sont, elles aussi, basées sur de courtes séquences. Les musiques sont sautillantes alors que le chant est, lui, plus tenu (quoique souvent les deux se suivent et se répondent). En tout cas, cette opposition rythmique éveille en toi un intérêt plus qu'agréable envers leurs créations.


Pour appuyer leur son old-school ils ont fait la part belle à l'analogique puisque celui-ci est exclusif. Les enregistrements sont même captés sur de vieilles bécanes d'époque dans leur studio Bottle Garden (histoire d'ajouter à leur charme !). Côté créatif un aspect jazzy ressort parfois comme sur Perfect Master par exemple. Le côté psyché qu'ils avaient développés sur leur précédent LP est, quant à lui, plus effacé. Mais tu sens toujours sa présence. Il traîne dans les parages en s'incrustant dans certaines passes de guitare ou de clavier. Et c'est carrément ce dernier – le clavier – qui m'a offert un réel coup de cœur pour ce groupe. Il apparaît sous des facettes tellement différentes à chaque chanson – et même à l'intérieur de chacune – que je trouve ça dingue. Freelove Fenner sublime l'orgue et le met en valeur sous toutes ses coutures. J'adore ça ! D'autres instruments tels que les bongos ou le shaker (entre autre) se sont également fait une place dans cette rythmique si particulière qui la rendent plus légère (ou encore plus « piquée » ?).


C'est par leurs sonorités ingénieuses et surprenantes en plus de leur manière de jouer les notes (principalement celles à la basse et à la guitare) que le band se distinguent de ce qui sort présentement. Ces notes s'entrecoupent et s'entremêlent jusqu'à trouver l'équilibre grâce auquel la pièce se construit. De plus, elles viennent intensifier la voix captivante de la chanteuse. Caitlin et son chant sortent du lot pour plusieurs raisons : les demi-tons (ce qui rend tout un coup plus « sérieux » le propos de la musique), les fins de mots estompées (assez sèchement mais tout de même fluide pour que ça soit agréable à l'écoute), les saccades qui te font languir de la suite [de l'album] (cela conserve un engouement constant). J'aurai néanmoins un défaut [mineur] à soulever concernant le rendu global : dommage que le rythme de fond ainsi que le style de chant ne soient pas plus diversifiés [même s'il y a des variantes].


Caitlin, Peter et Michael te partagent dans ce nouvel album leur côté méticuleux et perfectionniste – si prolifiques dans leur son réfléchi et détaillé. Une très belle découverte qui bouscule de ta zone de confort sans pour autant la secouer trop fort. Après avoir consacré tout leurs talents pour d'autres artistes avides de vintage les voici de retour. Et bien comme il faut !

1er Mars 2021

Si tu aimes PARTAGE et LIKE la page Facebook Sur L'Ombre et ABONNE-TOI sur Instagram @sur.l.ombre.media et YouTube Sur L'Ombre Media

Tiens toi informez !