klo pelgag.jpeg

Julien Sagot
36mn
Simone Records
À paraître le 12 Mars 2021
8,5/10

Pop / Expérimental / Ambiant / Rock

Checke donc les Découvertes !
Sexe Au Zeppelin
00:00 / 04:42

C'est le 12 Mars prochain (dans quatre jours) que le quatrième album solo de Julien Sagot (connu comme membre du groupe montrélais Karkwa) sortira. Ce nouveau LP n'a rien à envier à ses trois prédécesseurs. Et je peux même vous dire qu'il vaut son pesant d'or !


Pour ceux qui ne le connaissent pas Sagot pourrait être voisin de Biolay et Gainsbourg tant par sa musique et sa voix que par ses textes qui se rapprochent plus du poème. Il me remémore également le groupe texan Khruangbin par les fonds sonores étirés que l'on peut savourer dans ses chansons (Sexe au Zeppelin et Cendre et Descendre entre autre). Tout cela dans une certaine mesure puisque Sagot a développé un style bien à lui. Une pop expérimentale rockeuse – hypnotique et aérienne – parée d'une plume poétique au possible où l'artiste s'amuse avec la langue française, joliment mise en valeur par ses combinaisons de mots fines et subtiles (exemple avec Morte Alitée).


Derrière la voix timide du multi-instrumentiste se cache un timbre charmeur, suave et « moelleux » qui entre en résonance avec des paroles autant sensuellement tendancieuses comme dans Serre Son Parfum (l'orchestration vers 1'50 parallèlement aux paroles est intense !) et Sexe au Zeppelin que farouchement désabusées comme dans Vérité Détournée, Toc Toc ou Les Heures Fixes. Un inconvénient à sa manière de chanter existe néanmoins car peu nombreuses sont les variations d'effets dans la voix. Mais celle-ci donne pour autant une saveur de mystère à son travail précis et méticuleux. D'ailleurs, les détails innombrables jalonnant chaque seconde musicale sont incroyablement orchestrés. On croirait même que le son sec et court du drum ressemble à celui d'une boîte à rythme tellement le son est maîtrisé par son acolyte Antoine Binette-Mercier. Les cuivres sur Fraulen sont tout simplement exquis. Le constant « tictictictictictictictic » rythmique et le saxo magistral sur Toc Toc me la font remettre en boucle ! Les relais entre le chant parlé et la musique sur Sexe au Zeppelin sont géniaux : sensuels et langoureux. Et Cendre et Descendre est délicieusement dévorante. Pour ne citer qu'elles.


Du début à la fin cet album éponyme te garde alerte par son efficace et inventive créativité. Une nouvelle fois, l'autodidacte nous révèle sa fougueuse personnalité, estompée par la douceur âpre de sa musique. Une singularité qui ne te laissera pas de marbre (et son acuité te fera même peut-être rougir !). Mets toi un rappel pour vendredi, c'est là que ça va se passer. En attendant tu peux découvrir la mise en image des deux premiers extraits Sexe au Zeppelin et Cendre et Descendre.

8 Mars 2021

Si tu aimes PARTAGE et LIKE la page Facebook Sur L'Ombre et ABONNE-TOI sur Instagram @sur.l.ombre.media et YouTube Sur L'Ombre Media

Tiens toi informez !