klo pelgag.jpeg

Simon Provencher
15mn
Michel Records
À Paraître le 26 Mars 2021
7/10

Expérimental / Free Jazz / Instrumental / Electroacoustique

Checke donc les Découvertes !
Choix Multiples
00:00 / 02:51

En voici une proposition déroutante ! Le projet solo de Simon Provencher (membre du band VICTIME) a pris forme au fil des ans et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il n'a pas peur d'expérimenter. Peu habituel d'entendre ce genre musical pour moi comme pour toi à mon avis.


Ce nouvel EP Mesures t'emmène pour 15mn de voyage « improvisé » au fin fond des contrées lointaines et inexploitées. En même temps, beaucoup n'ose pas y aller peur d'y rester embourbé ! Ce n'est effectivement pas évident de garder la maîtrise de quelque chose qui sort naturellement et inopinément, paraissant même presque inné. C'est Elyze Venne-Deshaies et sa clarinette qui endossent ce rôle majestueusement, d'ailleurs très distinctement audible à chaque morceau. On voit que Provencher et ses compères ont à cœur le contre-courant. L'objectif d'explorer tout ce qui ne l'est que trop peu souvent est au centre du projet. Une démonstration abracadabrante à la première écoute qui se métamorphose petit à petit en une improvisation disciplinée de musiciens à l'oreille créative et à l'imagination débordante d'ingénieusité ! Les mélodies qui sortent de cette clarinette sont fougueuses, filantes autant que stupéfiantes. C'est super agréable à entendre. Elle me font penser à des oiseaux qui s'amusent au vent !


Malgré sa brièveté, on constate deux parties distinctes l'une de l'autre (Face A/Face B) partageant un même fil conducteur construit par la clarinette. Remarques-tu cette déviation entre les trois premières et les trois dernières pièces ? Assez subtile je te l'accorde. Ce qui les différencie c'est l'acoustique et l'électronique. Le début du EP s'habille d'une guitare acoustique très simpliste dont un « Oyé Oyé Gente Dame » s'accompagnerait pour conter les histoires rapportées de ces fameuses provinces plus éloignées que ce que l'horizon nous permet de voir ! Ça donne un son soyeux et flâneur. Les bruits étranges que tu perçois sont produits par le biais d'ententes ou de frictions entre les cordes et quelques objets incongrus (brosse, pince, ficelle, perceuse !). Et les percussions dans tout ça ? C'est Olivier Fairfield qui s'en charge. Et plutôt bien je dirais. Tantôt en retrait, tantôt puissantes, dans tous les cas présentes ! Elles s'harmonisent à la vibe instaurée par la clarinette qui cause solide avec soit la guitare soit les feedback (un peu trop prononcés à mon goût, surtout quand ils saturent). Et il en a à dire ce p'tit monde là ! Pour la seconde moitié tu retrouves un « électronisme » soutenu où synthé et distorsions sont un peu trop à leur aise selon moi. Malgré cela, l'équilibre est toujours présent grâce à la mise en sourdine des instruments qui laissent le champs libre à cette jolie clarinette, moteur inconditionnel de cette création collective impressionnante par sa sincérité.


Simon Provencher et ses deux camarades proposent une musique très expérimentale (surtout à la fin). Pesée c'est une cacophonie subjuguée. Les sons en arrière-plan de Toutes Ces Réponses sont malins et ébouriffants ! L'avant-dernière pièce Et quart est un peu plus désordonnée, avec des sons stridents pas toujours agréable à l'oreille (attention de ne pas trop en abuser !). Quant à la dernière Repus, elle est moins étincelante et un peu trop dans les aigus également mais comme après un bon repas tu seras rassasié(e) !


Pour résumer, ton esprit musical s'ouvre et découvre un bel univers loin de tout ce que tu peux imaginer et c'est tant mieux. Un mot pour le décrire ? Aventurier.

23 Mars 2021

Si tu aimes PARTAGE et LIKE la page Facebook Sur L'Ombre et ABONNE-TOI sur Instagram @sur.l.ombre.media et YouTube Sur L'Ombre Media

Tiens toi informez !